Bayerel ECO dans les médias

Pour visualiser l’article d’ArcInfo du 30 mai 2022, cliquez ICI pour l’agrandir.

Le dernier meunier du canton livre ses secrets

A l’occasion de la Journée suisse des moulins, nous avons rencontré Gérald Tock, au Moulin de Bayerel. L’homme reste passionné par son métier, même si celui-ci se fait de plus en plus rare.

Démonstration de M. Gérald Tock, au Moulin de Bayerel

Pour visualiser l’article d’ArcInfo du 21 mai 2022, cliquez ICI pour l’agrandir.

Les moulins en fête à Bayerel et à Vauseyon

Samedi 28 mai prochain, ce sera la Journée suisse des moulins. 109 sites proposeront des activités à travers le pays, dont deux sur sol neuchâtelois. A Bayerel, le public pourra découvrir pour la première fois la scierie en action.

Pour visualiser l’article d’ArcInfo du 17 janvier 2022, cliquez ICI pour l’agrandir.

Situé à Saules, le Moulin de Bayerel a bénéficié ces dernières années d’un véritable coup de jeune, couplé à un bouquet d’énergies renouvelables. Dernière restauration en date : la scierie. Pour l’instant, le public n’a pas eu souvent l’occasion de découvrir sa remise en fonction, coronavirus oblige. On espère pouvoir organiser une démonstration de sciage de bois lors de la Journée des moulins en mai 2022, relève le président de l’association du Moulin de Bayerel, Jean-Marc Fischer, qui habite et gère les lieux avec son épouse depuis 2006. Les travaux de remise en état de la scierie, qui a fonctionné jusqu’aux années 1960, ont duré environ un an et demi. La machinerie, la table de sciage et le train d’engrenages ont été restaurés.

Pour visualiser l’article de Val-de-Ruz Info du 22 janvier 2021, cliquez ICI pour l’agrandir.

Un mini musée au sous-sol pour mettre en valeur un patrimoine historique ou encore des  animations scolaires sur le thème de l’énergie: les idées ne manquent pas pour continuer à valoriser ce site moyenâgeux.

 

Pour visualiser l’article de Val-de-Ruz Info du 6 février 2020, cliquez ICI pour l’agrandir.

L’Association du Moulin de Bayerel a concrétisé ses projets de développer  l’hydroélectrique et le photovoltaïque sur le site. Sa scierie à eau est également en passe d’être rénovée.

Lors des travaux de réfection qui ont débuté en 2002, l’association avait déjà dans l’idée de mettre l’accent sur les énergies renouvelables. Pris par la mise en route du centre d’interprétation, du laboratoire de biologie, des animations et de la partie location qui est le gagne-pain de l’association, le projet a été mis en veilleuse.

L’invité du journal de Canal Apha du 8 août 2019 : Jean-Marc Fischer 

Jean-Marc Fischer, président de l’association du Moulin de Bayerel, nous présente les lieux situés à Fenin-Vilars-Saules dans le Val-de-Ruz. L’association du Moulin de Bayerel a été constituée en 2002 dans le but d’acquérir et de sauver le moulin, dernier témoin des nombreux moulins qui ont jalonné le Seyon. Aujourd’hui un projet est sur les rails: « Bayerel Eco ». Il veut rendre le lieu 100% autonome en matière d’énergie.

Pour visualiser l’article d’ArcInfo du 2 novembre 2018, cliquez ICI pour l’agrandir.

L’ancien site industriel a bénéficié d’une véritable cure de jouvence énergétique, avec notamment des capteurs solaires. Panneaux solaires flambant neufs et système hydraulique novateur. Ces derniers mois, le Moulin de Bayerel, à Saules, a bénéficié d’un véritable coup de neuf énergétique. En octobre, 77 capteurs photovoltaïques, de la même couleur que les tuiles, ont été installés sur la toiture. «Comme le Moulin de Bayerel est un bâtiment protégé, les travaux ont été menés avec l’accord de l’Office cantonal de la protection des monuments et des sites. Le conservateur cantonal Jacques Bujard a été très présent tout au long du chantier», relève Jean-Marc Fischer, président de l’association.

 

Pour visualiser l’article de Val-de-Ruz Info du 27 octobre 2016, cliquez ICI pour l’agrandir.

«L’utilisation des énergies renouvelables à Bayerel date du XIVe ou XVe siècle. Avant, il n’y avait pas d’alternative», explique Jean-Marc Fischer, le président de l’Association du moulin de Bayerel. Viser l’autonomie énergétique pour le site n’est donc qu’un juste retour aux sources.

 
 
Fermer le menu